Les Rats d'Egout

UN REGARD DECALE SUR LA VIE URBAINE

Les Rats vous emmènent dans leur royaume: la ville. Vous rencontrerez les individus étranges qui la peuplent. Jetterez un coup d’œil à la dérobée aux œuvres éphémères offertes aux murs gris par les street artistes. L'oreille toujours aux aguets, vous capterez les paroles absurdes des passants...

Rubriques
Street art
L'oreille qui traîne
Photos insolites
Anecdotes
Dans les transports publics...

N'hésitez pas à fouiller dans les archives, les Rats sont à présent partis vers d'autres aventures blogesques.
Vous pouvez lire K* sur son blog d'expat Y'a pas le feu au lac! ou sur son carnet de découvertes, escapades, lectures Birds&Bicycles.
Posts tagged "anecdote"

brevesdetrain:

Quelques sièges derrière moi, un pauvre mec semble croire qu’il serait bon de faire profiter tout le wagon de sa “musique” (oui j’aime passer pour une vieille conne et considérer que son boom boom monorythmique n’est pas de la musique).

Au bout d’une minute à peine, mon voisin se retourne et hurle un bon gros “ta gueule!!!” cathartique. Je lui lance un sourire reconnaissant.

Contre toute attente, la musique cesse instantanément.

Quinze minutes plus tard, un bébé nous gratifie de pleurs hystériques.

Je jette un coup d’oeil discret à mon super voisin, mais, cette fois-ci, il ne fait rien…

A Lyon, des tickets de métro sont abandonnés sur les tourniquets par des usagers altruistes. Une autochtone m’explique: “Le billet coûte  1 euro 60 et est valable une heure. C’est cher - mais on fait profiter le suivant… Je suis très contente lorsque j’en trouve un et que je peux économiser un trajet.”

C’est beau la collaboration urbaine… J’ai laissé mon ticket sur le tourniquet et je lui ai tourné le dos en lui souhaitant un bon voyage.

  • Un gamin de 4 ans se prépare consciencieusement une tartine
  • - J'étale bien sur tout le corps.
  • - Le corps? demande sa mère
  • - Oui, tu sais, le corps de Dieu. Tu te souviens c'est juste avant le vin qui est du sang?!
  • ...sa mère est pasteur! Et s'inquiète?
  • Piqué sur le Facebook de F!

Deux ados se chicanent sur le trottoir devant moi. L’un pince les fesses de l’autre, qui le traite de pédé. Après, il lui flanque un coup dans la tête. L’autre rigole et le traite de pédé. Il le frappe encore un peu, puis il lui pince les couilles. L’autre ricane, le traite de pédé, et lui pince les couilles en retour.

C’est bête les garçons à cet âge…

Rebelote, aujourd’hui je suis retournée au bureau de vote pour accompagner un citoyen modèle. Sensible au gâchis écologique des petits papiers aux noms des candidats, mon électeur fait mine de ne prendre qu’un bulletin, celui de son favori. Il se fait reprendre sèchement par la matrone en charge des urnes: « On prend les DEUX bulletins, Monsieur! C’est comme ça! » assène-t-elle.

Elle a aussi voulu me jeter hors de l’isoloir – les accompagnants ne sont pas tolérés -  malgré ma promesse de ne pas influencer l’électeur. Heureusement qu’elle n’était pas là quinze jours plus tôt… Je prenais des photos de la petite enveloppe bleue en ce même lieu pour un billet sur le rituel des élections françaises vs la version suisse (sur Y’a pas le feu au lac!)

La règle, c’est la règle! Il n’y a pas de raison pour que le devoir civique se fasse dans la joie et la bonne humeur.

Quand on dit que les pitbulls doivent porter une muselière, c’est dommage que cela ne s’applique qu’au genre canin. ;)

Autre anecdote avec un cerbère

Place de la Comédie. Clic, clic. Je prends des photos, touriste dans ma propre ville. Un individu au look particulier m’alpague du haut de son vélo. “Hé! Je peux te prendre en photo?” J’accède à la requête de cet olibrius, si en échange il prend la pose. Il est ravi de poser à son tour devant la Fontaine des Trois-Grâces. Contrairement à lui, je n’ai pas un appareil argentique à remonter manuellement.

Il me gratifie d’une bise, avant d’enfourcher son deux-roues et de disparaître.

  • Ding Dong.
  • (interphone)
  • "Allô?"
  • Bonjour, je viens vous remettre une invitation pour venir avec toute votre famille ce week-end commémorer la mort du Christ avec nous au domaine de B.!
  • C'est très gentil ça, mais... cela ne m'intéresse pas vraiment.
  • Alors, je vous laisse quand même l'invitation dans la boite aux lettres!
  • Heu... Non, c'est pas la peine.
  • L'Église recrute ses ouailles de Pâques au porte-à-porte cette année à Montpellier. Par contre, je n'ai pas compris laquelle, d'Église! ...ça change des Mormons.
Eh Madame, tu es perdue, tu cherches quoi?
Hier, à vélo, je traverse un quartier populaire de Montpellier, ma carte Mappy à la main. Alors que je la retourne pour tenter de trouver où je suis, une voiture s’arrête devant moi. Son conducteur doit avoir 14 ans. Le passager 10. Ils m’indiquent très gentiment mon chemin
J’ai tenté d’arriver en retard à tous mes rendez-vous après avoir mis le doigt sur le phénomène de la “demi-heure montpelliéraine” . Le problème, c’est qu’on ne peut jamais prévoir si la réunion, la conférence, la pièce de théâtre commencera à l’heure exacte, ou pas.

Extrait de ma chronique d’expat sur la ponctualité et les décalages horaires à lire sur Y’a pas le feu au lac . Horaires des magasins, des repas, changer de pays c’est aussi changer d’habitudes… Même si le Sud de la France et la Suisse ne sont pas si éloignés!

Mes horaires sont chamboulés depuis que je vis dans le Sud. Je me heurte aux portes fermées des commerces car je suis trop matinale. Mon estomac gargouille dès 18h30, alors que le « dîner » se prend ici tard. Mais surtout, je suis fatiguée de faire le pied de grue en fixant ma montre. Ah, la ponctualité des Français! [lire la suite]

brevesdetrain:

Il est 23h30, je sors du petit train régional, je suis au téléphone, je marche, le train est à l’arrêt, j’arrive au niveau du premier wagon, j’interromps le cours de ma phrase pour m’exclamer:

“OH! UN HOMME TOUT NU!”

Car, oui, il y avait un homme tout nu dans le wagon: torse nu, jambes nues, le reste était pudiquement dissimulé derrière un accoudoir.

Vers minuit, l’Empereur s’apprête à régler son compte à cet emmerdeur de jeune Skywalker. Enfin, c’est ce qu’il croit, le con. Le thème musical de ce personnage lugubre, entonné par des voix graves, s’accompagne alors de notes de cuivres festifs. ? Étrange! Attendez un peu…

Cela vient en fait de l’extérieur! Quelle étrange apparition: une fanfare enjouée tire ses valises à travers ma rue, à une dizaine de minutes du centre-ville de Montpellier, tout en interprétant quelques morceaux de son répertoire. Nous sommes fascinés: vêtus de costumes violets kitsch dans la tradition de leur activité, ils offrent un ultime concert sous les étoiles sans cesser d’avancer… Les voisins se pointent un à un sur leurs balcons pour les écouter, attirés par le boucan. Lorsque les trompettes ont joué les dernières notes, des applaudissements épars les remercient pour leur prestation. Ils disparaissent déjà au bout de la rue…

Autre anecdote de concert nocturne: Un pirate chante la Mère Michel

Une flèche rouge attire mon oeil, dans un recoin d’Antigone, le quartier montpelliérain qui ressemble à un décor rétro de film de science-fiction. La silhouette est très élégante, et se dirige à pas vifs vers un kiosque, sur ses petites jambes. Il s’agit d’une minuscule grand-mère. Ce n’est pas seulement son tailleur de couleur rouge impeccablement coupé qui lui procure une classe reconnaissable à distance. Elle a le port altier, est tirée à quatre épingles, maquillée et coiffée avec attention…

Seul hic qui lui donne un air hautement comique, elle porte d’énooooormes baskets blanches de sport!

Dégage ta mère! Putain! Dégage!

Concert de klaxons en bas de chez moi. Stoïque, je perçois le raffut sous ma fenêtre mais refuse de me lever pour suivre le spectacle. J’entends les portières claquer furieusement. Peut-être qu’il y aura du sang, mais j’ai du travail, moi!

… ou je craque?

Un coup, un cri de cochon.

Je tiens bon.

Tout commence avec le beurre salé. C’est bon le beurre salé, c’est merveilleux avec des tartines, mais on sous-estime le militantisme et l’influence qui se cache dans cette plaquette de beurre.

Vivre avec un Breton | Le Monde Tranquille de Marion

Un témoignage hilarant sur les petites manies des Bretons et leurs travers…

À lire en entier ici!

(via carnetdenote)

(via carnetdenote)